BERNADETS est une petite commune du sud-ouest de la France, faisant partie de la région Aquitaine, du département des Pyrénées Atlantiques bernadetsplan, de l'arrondissement de Pau, du canton de Morlàas, de la Communauté de communes de Morlàas, et enfin, de l'ancienne province du Béarn, terre d'origine d'Henri IV.

Cliquez sur la carte pour l'ouvrir et l'enregistrer avec le nom des voies et chemins.

Avec une superficie de 3,7 kmet environ 550 habitants, BERNADETS est la 499ème commune du département en terme de surface, mais remonte à la 71ème place en terme de densité d'habitants.

La commune a largement profité du développement du Centre de recherche pétrolier ELF, puis TOTAL à PAU, ainsi que de l'aéronautique avec Turboméca.

En 40 ans, de 1970 à nos jours, la population de BERNADETS a quadruplé.

commune2

D'un point de vue morphologique la commune est organisée en cinq entités:

  • à l'ouest un plateau, culminant à 325 mètres et sur lequel se situent le centre bourg et les principaux nouveaux quartiers d'habitation,
  • un premier côteau essentiellement boisé,
  • une zone de terrasse essentiellement agricole, mais sur laquelle se sont incrustés au fil du temps quelques quartiers urbanisés,
  • un second côteau,
  • et enfin, la plaine alluviale du Luy de France marquant la zone basse de la commune, à une altitude moyenne de 220 mètres.

 

Historique

Titre bien ambitieux, en fait il ne s'agit que d'une modeste participation à partir d'informations glanées sur Internet, à la mairie et aux archives départementales.  Toute contribution même contradictoire sera la bienvenue !

 Au plus loin que l'on puisse remonter, BERNADETS a toujours été une terre seigneuriale, et ce jusqu'à très récemment, puisque le dernier "seigneur" de BERNADETS :=) , le comte d'Alton, a vendu le château dans les années 1980.

La commune n'a jamais eu d'église, la chapelle du château, inscrite aux Monuments historiques, faisait office de lieu de culte paroissial.

Le nom de BERNADETS apparaît pour la première fois au IXème siècle, à l'occasion de la fondation de l'abbaye/monastère de Saint-Pé-de-Bigorre, par Sanche Guillaume, duc de Gascogne. Ensuite entre le Xème et le XVIème siècle on retrouve différentes citations, mais avec des variations orthographiques: en 1030 Bernedet, puis Bernadegs, Bernadegx, Bernadetz ...

Etymologiquement, ce nom dériverait du gaulois "vernos" et signifierait un "lieu planté d'aulnes". Comme il est possible de dénombrer plus aulned'une douzaine de sources dans la commune, et les aulnes étant des essences de zones humides, cette interprétation semblerait assez vraisemblable. De plus, l'aulne était un arbre extrêmement utile aux villageois.

Il servait à faire des jougs de boeufs, des sabots, bois imputrescible il servait pour les piquets et les pieux, son écorce était utilisée soit en décoction pour teindre les tisssus en brun-orangé, soit pour soigner l'angine, et c'est un excellent bois de chauffage.

Tout au long de l'Ancien Régime, ces terres ont changé très souvent de propriétaire, soit par achats, échanges, unions maritales, parce qu'une des particularités du Béarn était d'avoir peu de noblesse héréditaire, mais par contre beaucoup de fiefs dits nobles. Un roturier achetant une de ces terres, héritait également du titre et des avantages associés.

La possession de ces seigneuries, qui donnait titre de noblesse et surtout droit d'entrer aux Etats de Navarre puis du Béarn, était très convoitée et elles changeaient assez souvent de "propriétaires"

Du XIème au XVème siècle, BERNADETS dépendait de la seigneurie de SAINT CASTIN et en 1385 le territoire de la commune comptait 10 feux.

Liste non exhaustive des seigneurs de BERNADETS à partir du XVIème siècle:

1537: possession de Jean de Sorbet ou Forbet, seigneur de Saint-Castin, Bernadets, Départ et Ozenx;

1538 : François de Poudenx, seigneur de Serres Castet et Bernadets;

1611: Jean de Labbat, seigneur de Bernadets, Anoye, Maspie et Juillac;

1628:  Jean de Labaig, seigneur de Bernadets;

Date inconnue: vente du domaine de Bernadets par Jacob de Labaig baron de Doumy à Pierre de Belzunce, baron de Higuères;

Date inconnue: vente du domaine de Bernadets par Pierre de Belzunce, baron d'Idron et Higuères à Exupère de Bertier-Castelbon, gouverneur de la ville d'Aspet;

1678: Exupère de Berthier, seigneur de Bernadets;

1679: Henri de Labaig, seigneur de Bernadets;

1688: Jean de Laugar, seigneur de Bernadets. A partir de cette date, BERNADETS va rester la propriété de la famille Laugar pendant presque un siècle;

1694: Jean-Jacques de Laugar;

1720: François de Laugar;

1761: Joseph de Laugar, seigneur de Bernadets et Montardon;

1766: la propriété est vendue à Jean Gratien de Laussat, trésorier général, qui devint chateau50ansseigneur de Bernadets. Il fit détruire l'ancien château en ne conservant qu'une tour, puis fit construire son château, mais avec un seul étage. Pierre Lysis de Laussat, le fera surélever en 1860 pour lui donner son allure actuelle (architecte Ller et jardins aménagés par le paysagiste Büller)

Les Laussat étaient seigneur des terres de Bernadets et Saint-Castin, plus Maucor en 1768, acheté à Pierre de Lacassaigne.

Pierre Clément de Laussat, fils de Jean Gratien, sera administrateur, diplomate, gouverneur, en traversant sans encombre, la royauté, la révolution, l'époque bonapartiste où il s'illustrera en remettant la Louisianne aux américains en 1803, puis la Restauration où il recevra le titre de baron.

La famille Laussat, originaire de Saint-Goin, près d'Oloron, a toujours occupé une position élevée dans la société béarnaise et même au-delà : de Bernard à Lysis, on compte un syndic de la vallée de Josbaig, un banquier, un receveur général des finances de Béarn et Navarre, un préfet colonial de la Louisiane, un député des Basses-Pyrénées. Cette famille, roturière à l'origine, devint noble par l'acquisition en 1711 de l'abbaye laïque de Viellenave (Navarrenx), avec droit d'entrée aux États de Béarn.

L'une des deux filles de Lysis, Clémence, épousera Jules Dupré de Saint-Maur en 1846, grand propriétaire terrien dans la province d'Oran, en Algérie.
La famille du Pré de Saint-Maur héritière de la famille de Laussat, résidera à Bernadets jusqu'en 1942 ?

1942 ?: vente du château et des terres au comte d'Alton.

La famille d'Alton est d'origine irlandaise. L'origine de la branche française pourrait être la famille d'un manufacturier irlandais, installée à Brive à la fin du XVIIIème siècle. Beaucoup de familles irlandaises émigrèrent au XVIIème siècle par suite des persécutions de l'Angleterre protestante, dont l'apogée sera la promulgation en 1695 des lois anti-catholique par le roi Guillaume II d'Angleterre.

Le représentant le plus célèbre de cette famille serait Alexandre d'Alton, fils de ce manufacturier, qui en 1791 entra dans l'armée révolutionnaire française, en tant que sous-lieutenant et termina sa carrière sous Louis-Philippe, en tant que général de division. Entre temps, il fut fait baron de l'Empire sous Napoléon 1er, puis comte sous la Restauration de Louis XVIII.

Dans la lignée de Pierre Clément de Laussat, il aura réussi à traverser sans dommage, l'époque révolutionnaire, l'empire napoléonien, les deux périodes de Restauration et la monarchie de juillet avec Louis-Philippe. Il est mort à Versailles le 20 mars 1859.

 hautpage

 

 

.